OK
Logo hifamilies mobile
Logo hifamilies picto
Newsletter
Connexion
Logo hifamilies
Connexion

Vie de famille

Poux, morpions, gale : vrai/faux sur les traitements

Vie de famille

Poux, morpions, gale : vrai/faux sur les traitements

Poux, morpions, gale : vrai/faux sur les traitements

Les poux, les morpions et la gale sont des parasites de la peau. Malgré certaines ressemblances, leurs modes de vie sur le corps humain ne sont pas les mêmes, et les traitements diffèrent. Elodie et Alain se posent de nombreuses questions sur ces parasites externes, notre pharmacien leur répond !

Peut-on prendre le traitement contre la gale pour se débarrasser des poux pour que ça soit plus radical ?

FAUX

Des solutions locales de traitement doivent être privilégiées pour venir à bout des poux. Bien connaître les poux et la gale permet de les traiter au mieux.

Le traitement contre la gale est utilisé contre les poux en dernier recours uniquement. Si les différents traitements locaux préconisés ont échoué, et si la pédiculose est sévère, votre médecin pourra opter pour un traitement par voie orale : l’ivermectine. Cette molécule est toxique pour le système nerveux des poux. Il s’agit du même médicament que pour traiter la gale. Cependant, ce type de prescription est rare.

Notre pharmacien répond à toutes les questions que se pose Elodie, une jeune maman qui a repéré des poux sur la tête de sa fille.

Connaître les poux

Elodie : Existe-t-il différentes sortes de poux ?

Le pharmacien : Oui, les poux de tête et les poux de corps sont deux espèces différentes mais ils sont de la même famille. On dit qu’ils sont tous les deux hématophages, c'est-à-dire qu'ils se nourrissent du sang de leur hôte. La présence de ces parasites externes sur un individu est appelée pédiculose. Ils provoquent tous deux des démangeaisons, et c'est le lieu de vie et de reproduction de ces parasites externes qui diffèrent sur l’homme.

Elodie : Dans ce cas, ma fille est-elle atteinte par des poux de tête ?

Le pharmacien : Tout à fait Elodie, c'est d'ailleurs très courant chez les enfants. Les poux de tête (Pediculus humanus capitis) se nourrissent à partir du cuir chevelu et s’accrochent aux cheveux grâce à des pinces puissantes. Votre fille a dû attraper le parasite par contact direct avec les cheveux d'un camarade d'école infesté, ou via un chapeau. Pour éviter d’être contaminé par les poux de tête, vous pouvez lire nos astuces pour prévenir les poux.

Elodie : Est-il possible que ma fille attrape aussi des poux de corps ?

Le pharmacien : Bien que cela soit possible, la pédiculose corporelle est beaucoup moins courante et atteint plus volontiers les personnes vivant dans la précarité. Les poux de corps (Pediculus humanus corporis) piquent dans la peau et se maintiennent sur les poils corporels et les fibres textiles des vêtements. Ils ne vivent pas au même endroit que les poux de tête et montrent une préférence pour la peau du dos, des épaules, de l’aine et des cuisses.

Connaître le sarcopte de la gale

Elodie : Après avoir vu ma fille se gratter, un ami m'a dit qu'elle avait la gale. Qu'est-ce que c'est exactement ?

Le pharmacien : Le sarcopte de la gale (Sarcoptes scabiei) est un acarien qui se nourrit des cellules de notre épiderme. La femelle creuse des galeries, nommées sillons, dans la peau de l’hôte afin d’y pondre ses œufs.

Elodie : Le cuir chevelu est-il le plus souvent touché comme dans le cas des poux de tête ?

Le pharmacien : Pas du tout, ce sont les faces antérieures des poignets et les espaces entre les doigts qui sont particulièrement touchés par le parasite. Cependant, les fesses, les aisselles, le nombril, les coudes, les organes génitaux masculins et les aréoles des femmes sont des zones fréquemment parasitées. La gale est à ce titre considérée comme une infection sexuellement transmissible (IST), et elle est responsable de démangeaisons particulièrement vives le soir et la nuit.

Elodie : Comment la gale s'attrape-t-elle ?

Le pharmacien : La transmission de la gale, qu'on nomme aussi scabiose, se fait par contacts rapprochés et prolongés. Certaines formes de gale sont très contagieuses et touchent des collectivités entières telles que les maisons de retraite ou certains services médicalisés.

Doit-on d'abord utiliser des lotions anti-poux ?

Elodie : Quel traitement efficace contre les poux choisir ?

Le pharmacien : Le traitement des poux de votre fille sera local. Il est préférable d’utiliser des lotions, plus efficaces que les shampoings : elles sont plus concentrées en principes actifs, et leur temps de pose sur les cheveux est plus long.

On trouve deux types d’agents traitants :

  • Le malathion et les pyréthrines sont des pédiculicides qui agissent sur le système nerveux des poux.  Malheureusement, les poux développent des résistances à ces molécules en réponse à leur utilisation massive.

Une seconde application 10 jours plus tard est indispensable

  • Les huiles asphyxiantes, à base de dérivés de silicone ou d’huile de coco, asphyxient les poux et les lentes en les empêchant de respirer. Ces lotions permettent d’éviter a priori les résistances et d’améliorer la tolérance.

Si certains produits permettraient d’éliminer les poux et les lentes en une seule application, il est préférable de renouveler le traitement 10 jours plus tard. Les temps de pose peuvent varier de 15 minutes à 8 heures selon les produits.

Après application puis rinçage de ces lotions par un shampoing doux, un peigne anti-poux aux dents resserrées permet de se débarrasser des poux et lentes qui ont été tués.

Poux et morpions : se traitent-ils de la même façon avec les mêmes produits ?

FAUX

Les poux et les morpions sont des cousins qui présentent de nombreuses similitudes. Leurs traitements font appel à des molécules différentes.

Notre pharmacien répond aux questions d'Alain, qui pense avoir des morpions.

Les morpions, cousins des poux

Alain : J'ai des démangeaisons au niveau des organes génitaux. Que sont les morpions ?

Le pharmacien : Les morpions, ou poux de pubis (Phtirius inguinalis), se nourrissent du sang de leur hôte et s’accrochent aux poils pubiens et autour de l’anus. Comme les poux de corps et de tête, ils provoquent des démangeaisons. Les morpions peuvent également se retrouver sur le corps ou même au niveau des cils.

Alain : Je porte toujours un préservatif durant les rapports, les morpions peuvent-ils tout de même me contaminer ?

Le pharmacien : La phtiriase, ou infestation par les morpions, est une infection sexuellement transmissible contre laquelle le port du préservatif ne peut pas lutter.

Des parasites similaires, des traitements différents

Alain : Dois-je consulter pour traiter les morpions ?

Le pharmacien : Je vous le conseille Alain. Le médecin pourra confirmer ou non la phtiriase, et prescrire un traitement adapté. Contre les morpions, les lotions contenant des pyréthrines ou du malathion peuvent être utilisées par le praticien. Elles sont à appliquer au niveau du pubis et sur la région péri-anale. Si le corps est touché, le torse, les aisselles, les cuisses et le cuir chevelu sont à traiter. En revanche, les lotions asphyxiantes ne font pas partie des recommandations officielles pour le traitement des morpions.

En deuxième intention, si ces traitements locaux échouent, le médecin peut prescrire un traitement par voie orale à base d’ivermectine comme dans le cas de la gale.

Poux, morpions, gale : les personnes les plus touchées sont-elles les plus sales ?

FAUX : Voilà une idée reçue qui a la vie dure : on entend souvent dire que les personnes atteintes de pédiculose, de phtiriase ou de gale ont une hygiène douteuse. Pourtant il n’en est rien, et seuls les poux de corps se développent préférentiellement chez les individus les plus précaires.

Les démangeaisons et les lésions de la peau véhiculent cette image totalement erronée. Cependant, tous ces parasites sont contagieux et tenaces : l’hygiène corporelle soigneuse et quotidienne ne peut suffire à en venir à bout.

Alain : Mon traitement vient de prendre fin hier, et je me gratte encore : faut-il recommencer ?

Le pharmacien : Des démangeaisons peuvent subsister après le traitement des poux, des morpions et de la gale. Cela ne signifie pas que le traitement a échoué, ni que des parasites externes sont revenus. Pour calmer ces démangeaisons, votre médecin peut éventuellement vous prescrire certains médicaments.

Alain : Je me suis tellement gratté que j'ai une plaque qui suinte, que dois-je faire ?

Le pharmacien : Des lésions de la peau peuvent apparaître et devenir purulentes à force de se gratter. Ce phénomène est courant et ne signifie pas que votre hygiène est douteuse. La consultation médicale est en revanche nécessaire puisqu’il faut lutter contre l’infection.

Alain : Les poux, la gale et les morpions sautent-ils d'une personne à l'autre ?

Le pharmacien : Non, aucun de ces parasites ne peut sauter. Ils s'attrapent le plus souvent par contact direct avec une personne infestée. La transmission peut aussi se faire via le linge infesté tel que la literie, les vêtements, ou encore le linge de toilette.

Contributeurs

  • Rédacteur Hi Families,

Publicité

Le bon shopping avec les Laboratoires Gilbert :

* Ce dispositif médical est un produit de santé qui porte au titre de la réglementation le marquage CE. Lire attentivement les instructions avant utilisation. Demandez conseil à votre pharmacien. ** Utilisez les produits biocides avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l’étiquette et les informations concernant le produit.

Découvrez aussi...

Oreilles 1920x440

Hygiène des oreilles : l’intérêt du lavage auriculaire

Le nettoyage des oreilles permet de prévenir la formation des bouchons de cérumen, notamment chez les personnes prédisposées. Maîtrisez les gestes de base pour un lavage des oreilles efficace.
Coup bleu bosse

Comment soulager les bleus, les coups, les bosses du quotidien ?

Une chute, un coup et aussitôt apparaissent un bleu ou bien une bosse… Adoptez les bons gestes pour limiter leur développement et soulager la douleur.

Voir tous les articles Vie de famille

Back top
Suivez-
nous
Club fidélité Himums Club fidélité Himums