OK
Logo hifamilies mobile
Logo hifamilies picto
Newsletter
Connexion
Logo hifamilies
Connexion

Vie de famille

Durillons, cors, callosités : différences et solutions

Vie de famille

Durillons, cors, callosités : différences et solutions

Durillons, cors, callosités : différences et solutions

Les cors, durillons et callosités sont des lésions parfois fort douloureuses siégeant au niveau de vos pieds. Des solutions efficaces existent pour vous soulager ces douleurs de pieds. Mieux encore, des traitements permettent de vous débarrasser une bonne fois pour toutes de ces lésions. Prenez soin de vos pieds !

Cors et durillons : des douleurs qui cassent les pieds !

Lors de la marche, il existe des conflits entre votre pied et votre chaussure, et même entre vos orteils : ce sont les cors, les durillons, et les callosités.

Les différences entre cor dur et œil de perdrix

L'épaississement et le durcissement de la peau sont le point commun des cors, durillons et callosités. Ils résultent de frottements répétés, de pressions, et de macération. Dans le jargon médical, on appelle cela l'hyperkératose. La couche cornée, c'est-à-dire la couche superficielle et protectrice de la peau, se charge en une protéine fibreuse et résistante : la kératine. On la retrouve dans l’épiderme de la peau et dans les cheveux et poils. En somme, elle sert de barrière anti-agressions. Sa production intensive est une réponse de votre peau aux frictions répétées !

Le cor dur apparaît préférentiellement sur le bord externe de votre petit orteil, mais aussi au-dessus de vos orteils. Ces zones frottent souvent contre le bout de la chaussure.

Bien que la zone de frottement soit déjà visible, le cor dur naissant est souvent peu douloureux sauf si vous avez une peau sensible. Le cor installé présente une forme arrondie et translucide en surface, avec l'apparition de corne au centre de la lésion. Il pénètre cependant plus profondément dans les couches de la peau, ce qui intensifie la douleur à la moindre palpation, pression, ou friction. La douleur à la marche est parfois telle que vous êtes obligé de modifier la position de votre pied à chaque pas même sans le vouloir. On parle de phénomène d'éviction.

Siégeant entre deux orteils, le cor mou porte le nom évocateur d'oeil de perdrix. Sa forme ronde, sa couleur blanchâtre, et l'apparition d'un point noirâtre au centre de la lésion, rappellent l'oeil du volatile. C'est à la suite de frottements répétés de vos orteils les uns contre les autres que l'oeil de perdrix se forme. La contiguïté des orteils favorise en outre la macération de la peau.

Durillons et callosités : quelles différences ? 

Une callosité correspond aussi à une zone épaissie de la peau. A la différence des cors, c'est une surface plus diffuse de corne. Elle se situe le plus souvent sous les talons et peut se compliquer par la formation de crevasses, c'est-à-dire de fissures dues à la sécheresse de la peau. Les douleurs aux talons sont appelées des talalgies.

Les durillons sont des zones de cornes plus petites. Ils apparaissent sous les têtes métatarsiennes, cette zone osseuse de l’avant-pied qui supporte beaucoup de pressions lors de la marche.

Les personnes concernées par les cors, durillons, et callosités

Certaines personnes sont plus sujettes à développer des cors, durillons ou callosités :

  • Les femmes sont davantage concernées : l'étroitesse de nombreux souliers favorise les frottements et l'apparition de cors. Par ailleurs, le port de talons hauts accentue la mise en charge de l'avant-pied. Le corps pèse plus sur l’avant-pied que sur les talons, et des durillons se forment sur la peau qui subit de lourdes pressions.
  • Les sportifs sont souvent concernés par les problèmes de callosités, de cors, d'oeil de perdrix et de durillons. Les sollicitations importantes, les frottements répétés, et la macération due à la transpiration, sont en cause. C'est aussi le cas des travailleurs qui portent des chaussures de sécurité.
  • Les personnes âgées ont une peau plus fine, plus fragile et plus sensible. Elles présentent régulièrement ce type de lésions. En outre, la voûte plantaire s'affaisse avec l'âge et la marche peut être modifiée. C'est aussi le cas des personnes ayant les pieds plats, mais aussi ayant les pieds creux.
  • Si les personnes diabétiques ne sont pas plus sujettes aux cors, durillons et callosités, elles demeurent des personnes à risque. Le diabète favorise en effet les infections, et complique grandement la cicatrisation des membres inférieurs. Il est primordial qu'elles surveillent l'état de leurs pieds, et ne traitent pas elle-même les lésions. Les consultations chez le médecin et le pédicure-podologue sont nécessaires.

Se débarrasser des cors et durillons

Sans en avoir conscience, il est possible que vous modifiiez votre marche pour éviter la douleur aux pieds. Les cors et durillons ne disparaissent pas seuls : il vous faut agir.

Poncer la corne

Pour faire disparaître les callosités et les durillons, il est possible de poncer la corne à l'aide d'une pierre ponce, d'une râpe ou d'une lime. Un bain préalable d'eau chaude permet de ramollir la corne. 

L'application sur les lésions de crèmes anti-callosités à l'urée est un plus. L'urée dosée à 30% détruit les fibres de kératine : on dit qu'elle a un pouvoir kératolytique. 

Les pédicures-podologues peuvent agir plus en profondeur grâce à un outillage spécifique.

Traiter les lésions avec un coricide : l'acide salicylique

L'acide salicylique est une molécule kératolytique, c'est-à-dire qu'elle rompt les lésions entre les cellules de la couche cornée de la peau. Ce pouvoir lui permet de lutter contre l'hyperkératose, l'épaississement de la peau. On dit que cette molécule est coricide, c’est-à-dire qu’elle « tue les cors » ! Historiquement, c’est à partir de l'écorce de la feuille de saule que l’acide salicylique fut extrait. Aujourd’hui, la synthèse chimique de cette molécule permet de reproduire l’actif naturel de façon plus contrôlée.

Disponibles en pharmacie, des emplâtres coricides renferment ce principe actif. Ils sont dédiés au traitement des cors, oeils de perdrix et durillons. L'avis d'un professionnel de santé est nécessaire pour les utiliser car ils sont à éviter chez les personnes diabétiques, allergiques à l'aspirine, souffrant de troubles circulatoires veineux importants et de neuropathie.

Soulager les lésions avec des protecteurs

Des pansements hydrocolloïdes isolent les lésions par un effet "seconde peau". Ces pansements sont intéressants pour soulager la douleur : un gel se liquéfie au contact de la lésion et crée un milieu chaud et humide propice au ramollissement de la corne. 

Des tubes protecteurs à découper, généralement en silicone, permettent eux-aussi d'isoler les cors et oeils de perdrix des orteils. Pour soulager les durillons, des disques protecteurs en mousse anti-pression ajourée existent.

Quand consulter ?

Si les symptômes persistent malgré les traitements, vous pouvez consulter un pédicure-podologue. Ce professionnel, spécialiste des lésions du pied, pourra intervenir plus en profondeur pour retirer cors et durillons. Il pourra aussi vous conseiller le port de semelles orthopédiques si nécessaire.

Si vous souffrez de troubles de la circulation des jambes, ou si les lésions sont infectées, une visite chez votre médecin est nécessaire.

Les personnes diabétiques doivent consulter leur médecin et confier les soins de leurs pieds à un pédicure-podologue. Le risque de se blesser en retirant les cors et durillons sans l’aide d’un professionnel est trop grand. Ce phénomène vient de la perte de sensibilité et d’une mauvaise cicatrisation dues au diabète.

Prendre soin de ses pieds pour ne plus avoir mal

Afin d'éviter les récidives, il est important de réapprendre à se chausser et à prendre soin de ses pieds au quotidien.

Choisir des chaussures adaptées

Choisissez des chaussures assez larges pour que vos pieds ne soient pas comprimés. Si le maintien du pied est un élément essentiel pour la marche, veillez tout de même à ce que les contreforts ne soient pas trop rigides. Toutes chaussures confondues, la hauteur de talon idéale se situe entre 2 et 4 cm. Les chaussures à talons hauts et à bouts pointus ne devraient pas être portées tous les jours. Il est préférable de changer de paire de chaussures quotidiennement afin de faire varier la position du pied et les zones de frottement.

Hydrater ses pieds

Plusieurs fois par semaine, l'hydratation régulière de vos pieds permet de nourrir votre peau. Le beurre de karité ou les huiles végétales (d’abricot, d’argan, de jojoba…) sont concentrés dans une crème spécifique pour les pieds. Ils apportent des lipides protecteurs et nourrissants. La glycérine ou la paraffine complètent le soin pour hydrater l’épiderme. Votre peau sera moins sujette aux cors, durillons, et callosités.

Vous pouvez aussi réaliser deux fois par mois des gommages à l'aide de crèmes adaptées pour les pieds. Les agents exfoliants sont des régénérateurs et stimulants cutanés. Ils éviteront que les rugosités n'apparaissent trop rapidement.

Contributeurs

  • Rédacteur Hi Families,

Publié le : 4 Avril 2018

Tags : santé Soin prévention quotidienne

Publicité

Le bon shopping avec les Laboratoires Gilbert :

* Ce dispositif médical est un produit de santé qui porte au titre de la réglementation le marquage CE. Lire attentivement les instructions avant utilisation. Demandez conseil à votre pharmacien.

Découvrez aussi...

Couple zen

Nos conseils pour être zen et en forme à la rentrée

Après les vacances, pas facile de retrouver le rythme pour être en forme à la rentrée. Vous souhaitez lutter contre le stress et retrouver le sommeil. Hygiène de vie, relaxation et médecine par les plantes sont les solutions pour rentrer en forme et sans stress.

Publié le : 13 Septembre 2017

Lire la suite

Tags : Zen En forme rentrée sommeil Stress

1920x440 moustique

Les moustiques : soulager et prévenir au naturel

Le développement du moustique tigre en France rappelle l’importance d’une bonne protection anti-moustique pour toute la famille. Les répulsifs chimiques contre les moustiques sont recommandés par les organismes de santé dans les pays à risque de transmission de maladie comme le chikungunya ou le paludisme. En dehors de ces zones, des répulsifs naturels à base de plante ou d’huile essentielle peuvent apporter une solution alternative tout en douceur.

Publié le : 21 Juillet 2017
Révisé le : 10 Juillet 2018

Lire la suite

Tags : anti-moustiques vacances été pharmacie familiale santé familiale

Voir tous les articles Vie de famille

Back top
Suivez-
nous
Club fidélité Himums Club fidélité Himums