OK
Logo hifamilies mobile
Logo hifamilies picto
Newsletter
Connexion
Logo hifamilies
Connexion

Vie de famille

Dermatite atopique : une peau hyper-réactive

Vie de famille

Dermatite atopique : une peau hyper-réactive

Dermatite atopique : une peau hyper-réactive

La dermatite atopique est une maladie chronique de la peau qui apparaît dès le plus jeune âge. En dehors des périodes d’accalmies, la peau de bébé présente des plaques d’eczéma qui démangent. Hydratation cutanée et mesures d’hygiène permettent d’éviter les poussées de l’eczéma atopique.

Comprendre la dermatite atopique

La dermatite atopique est la maladie de peau (ou dermatose) de l’enfant la plus fréquente en France. Elle nécessite d’être diagnostiquée par un médecin.

Dermatite atopique, une maladie de peau dès l’enfance

La dermatite atopique est une maladie chronique de la peau qui associe des périodes de poussées et des périodes d'accalmies. On la nomme également eczéma atopique. Le plus souvent, elle survient chez les enfants dès le premier trimestre de vie. Les individus touchés ont un terrain atopique, c'est-à-dire qu'ils sont prédisposés aux allergies. Pour plus de renseignements, vous pouvez lire Comprendre les allergies.

Le plus souvent, cet eczéma atopique disparaît à l’adolescence mais il peut parfois persister à l’âge adulte.

Les symptômes et localisations de l’eczéma atopique

Les symptômes de la dermatite atopique

La dermatite atopique provoque :

  • Des lésions très inflammatoires lors des poussées. Il s’agit de plaques rouges et surélevées. Chez le nourrisson, on note parfois des vésicules, c’est-à-dire des petites boursouflures de la peau qui contiennent un liquide translucide. Ces vésicules peuvent se rompre, suinter et donner des croûtes. Certaines lésions finissent même par devenir chroniques et présentent un aspect plus sec.
  • Des démangeaisons importantes (ou « prurit » intense), se localisent au niveau des lésions. Il existe un risque d’infections lors des grattages.
  • La xérose est une sécheresse de la peau retrouvée surtout chez le grand enfant et moins fréquemment chez le nourrisson. Elle peut être localisée ou généralisée.

La localisation des lésions

La localisation des lésions évolue en fonction de l'âge de l'individu :

  • Jusqu’à l'âge d'1 an, les lésions touchent les convexités du corps : les joues, le front, les faces externes des bras et des cuisses. Parfois, l'atteinte peut toucher tout le corps.
  • De 1 à 3 ans, ce sont les mains, les chevilles, les plis des coudes et des genoux qui sont particulièrement touchés.
  • A partir de 3 à 4 ans, les lésions des plis et du visage sont associées.
  • Chez l'adolescent et l'adulte, les lésions atteignent la triade du cou, du visage et des mains, mais l'atteinte cutanée peut être généralisée.

Les causes de la dermatite atopique

Ce sont des facteurs génétiques et héréditaires qui prédisposent à la dermatite atopique. Chez les personnes touchées, le film hydrolipidique de la peau est altéré. Il s'agit d'un film protecteur qui tapisse l’épiderme et se compose de corps gras et d'eau. En outre, le ciment intercornéocytaire est lui aussi dégradé : il assure normalement la cohésion entre les cellules superficielles de la peau.

Les mécanismes de protection de la peau étant altérés, il en résulte :

  • une augmentation de la perméabilité cutanée : l’eau de l’épiderme s'évapore davantage, ce qui explique la sécheresse de la peau ;
  • une pénétration plus aisée des allergènes et des agents irritants dans la peau, ce qui explique l’eczéma et une inflammation cutanée importante ;
  • des infections cutanées qui se développent plus facilement : la consultation est nécessaire au moindre signe d’infection !

L’excès d’hygiène peut altérer encore plus la barrière cutanée, il est d'ailleurs très important de bien choisir ses produits d'hygiène. C'est aussi le cas des douches et bains trop chauds et prolongés.

En règle générale et sauf avis médical contraire, on considère que l'alimentation n'est pas un facteur aggravant de la dermatite atopique. Cependant, selon plusieurs études, certaines souches de probiotiques absorbées par voie orale pourraient prévenir la survenue de dermatite atopique chez le nourrisson. Il s’agit de bonnes bactéries qui constituent la flore microbienne du tube digestif, des organes génitaux, mais aussi de la peau. Certains baumes ou crèmes émollients, à appliquer sur la peau, sont d’ailleurs formulés de manière à renforcer l’équilibre microbien cutané !

Lutter contre la dermatite atopique

Lutter contre la dermatite atopique, c'est d'abord éviter que les poussées inflammatoires ne surviennent.

Changer ses habitudes pour éviter les poussées de dermatite atopique

Pour espacer au maximum les poussées inflammatoires de la dermatite atopique, changer ses habitudes hygiéniques est un préalable indispensable :

  • La température de l'eau des douches et bains doit rester tiède et toujours inférieure à 37°C, avec un idéal à 34°C.
  • Il est préférable de ne pas trop prolonger son exposition à l'eau : 5 minutes suffit pour une douche, et 15 minutes est un grand maximum pour le bain.
  • Le savon est trop agressif pour la peau d'une personne ayant un eczéma atopique. Contrairement à une idée reçue fort répandue, le savon de Marseille est particulièrement asséchant. Il est préférable d'utiliser un syndet (produit lavant dermatologique sans détergent), un produit surgras dermatologique, ou encore des huiles lavantes. Pharmaciens et médecins sauront vous conseiller.
  • Sécher la peau en tamponnant avec une serviette éponge plutôt que de frotter, permet de respecter le tissu cutané.

D'autres changements d'habitudes peuvent améliorer les symptômes et éviter les poussées :

  • Eviter d'utiliser de l'assouplissant et de trop grosses quantités de lessive qui restent dans les fibres du linge.
  • Préférer les fibres naturelles pour s'habiller comme le coton.
  • La transpiration favorise les démangeaisons : il faut éviter de trop habiller les enfants, et respecter une température ambiante pour l’habitat (18°C à 20°C).
  • Eviter d'étendre le linge dehors pendant la saison des pollens.
  • Couper les ongles courts pour amoindrir les lésions de grattage.

Hydrater pour limiter les poussées de dermatite atopique

Bien hydrater sa peau, c’est restaurer son film hydrolipidique protecteur. Des produits adaptés sont disponibles en pharmacie et permettent de lutter contre les poussées de dermatite atopique et les démangeaisons associées. Ils évitent aussi que les poussées ne ressurgissent lors des périodes d’accalmies.  

A appliquer quotidiennement sur conseil de votre médecin ou de votre pharmacien, des soins émollients sous forme de laits, crèmes, baumes ou cérats restaurent la barrière cutanée. Ils permettent :

  • De lutter contre la déshydratation de l’épiderme par évaporation de l’eau ;
  • De diminuer la perméabilité de la peau aux allergènes et agents irritants ;
  • De capter l’eau grâce à des agents humectant.

Appliqués après la douche sur une peau légèrement humide, les soins émollients sont d’autant plus efficaces.

Traiter les poussées de la dermatite atopique

Sur prescription médicale uniquement, des crèmes contenant un dérivé de cortisone permettent de lutter contre l’inflammation des plaques d’eczéma lors des poussées de dermatite atopique. L’un des principaux freins à la prise en charge correcte de cette maladie se nomme d’ailleurs « corticophobie ». C’est la peur associée à l’utilisation de ces corticoïdes. Elle est ressentie par de nombreuses personnes, notamment des parents d’enfants atteints par la dermatite atopique.

Pour diminuer les démangeaisons, des traitements symptomatiques (comme des anti-histaminiques) peuvent être mis en place en plus des soins émollients.

Des traitements par voie orale existent pour les formes les plus sévères de dermatite atopique. Pour en savoir davantage sur les traitements médicamenteux de la dermatite atopique, lisez la consultation et le traitement en cas d’eczéma atopique.

Contributeurs

  • Rédacteur Hi Families,

Publié le : 15 Novembre 2019, révisé le : 15 Novembre 2019

Tags : santé famille

Publicité

Le bon shopping avec les Laboratoires Gilbert :

Découvrez aussi...

Tiques 1920x440 2

Tiques : des morsures vectrices de maladies

Du printemps à l'automne, c'est la saison des tiques. Ce parasite de la peau se nourrit de notre sang et de celui des animaux. Les morsures de tiques ne sont pas anodines : elles peuvent transmettre la maladie de Lyme et d'autres pathologies.

Publié le : 1 Août 2019

Lire la suite

Tags : santé famille

Tiques 1920x440 1

Les 7 conseils de prudence anti-tiques

Les morsures de tiques sont parfois vectrices de maladies. Pour s'en prémunir durant la belle saison, toute la famille peut adopter les bons réflexes pour éviter de se faire piquer. Découvrez les 7 conseils de prudence anti-tiques !

Publié le : 1 Août 2019

Lire la suite

Tags : santé famille

Voir tous les articles Vie de famille

Back top
Suivez-
nous
Club fidélité Himums Club fidélité Himums