OK
Logo hifamilies mobile
Logo hifamilies picto
Newsletter
Connexion
Logo hifamilies
Connexion

Vie de famille

Allergie respiratoire, une gêne au quotidien

Vie de famille

Allergie respiratoire, une gêne au quotidien

Allergie respiratoire, une gêne au quotidien

Les allergies respiratoires peuvent constituer un véritable handicap pour les personnes qui en souffrent. A l’extrême, elles peuvent conduire à l’incapacité totale de sortir de chez soi. Pollution, pollens, poils d’animaux et poussière, les allergènes sont nombreux, mais des solutions existent pour se protéger ! Le professeur Peter Josling, chercheur dans le domaine des extraits naturels pour limiter les infections, explique comment se déclenchent les allergies respiratoires et apporte une réponse afin de pallier leurs effets.

Comprendre l’allergie respiratoire

Qu’est-ce qui déclenche une réaction allergique ?

Professeur Peter Josling : Les allergies respiratoires sont dues aux différents types de pollens, qu’ils proviennent des arbres, des fleurs, de l’herbe… Mais cela peut également provenir de la poussière ou des poils d’animaux. Certaines personnes ne sécrètent pas assez de mucus (au niveau du nez, c’est la première protection de notre corps par rapport à l’air) et respirent des allergènes. Ces derniers déclenchent alors une réponse immunitaire correspondant à une allergie respiratoire.

Quels sont les symptômes des allergies respiratoires ?

D’abord vous avez la gorge qui gratte, puis le nez qui coule et les yeux qui pleurent. Cela correspond à la première réponse immunitaire de l’organisme. C’est lorsque les allergènes atteignent les poumons que des difficultés respiratoires apparaissent.

Alors, c’est quoi une allergie respiratoire ?

Il s’agit d’une maladie chronique, comme le diabète. On peut essayer de contrôler les symptômes, mais on ne guérit jamais à 100% des allergies respiratoires.

Comment les médecins diagnostiquent ces allergies respiratoires ?

Des tests respiratoires sont réalisés afin de mesurer la capacité pulmonaire, c'est-à-dire, le volume total d’air que nos poumons peuvent emmagasiner. Ce volume d’air expiré permet de définir si oui ou non il y a une insuffisance respiratoire, et orienter éventuellement vers une maladie allergique. Des tests sanguins mesurant certains anticorps peuvent être prescrits par les médecins pour confirmer le diagnostic.

Pas tous égaux face aux réactions allergiques !

A quels âges peut-on déclarer des allergies respiratoires ?

Les allergies respiratoires peuvent se déclencher dès la naissance. On ne sait pas pourquoi, mais certains enfants naissent avec des vibrisses (ndl : les poils situés dans les narines) endommagées, ce qui rend les muqueuses nasales plus fragiles. Ces personnes feront face à des infections respiratoires toute leur vie à cause de cela ! Il faut donc traiter leurs allergies en priorité car leur organisme ne peut pas le faire seul. Les adolescents, les femmes enceintes et les personnes âgées sont également sensibles aux allergies respiratoires.

Certaines personnes sont-elles plus sensibles que d’autres aux allergies ?

Oui, ce sont tout d’abord les jeunes enfants qui ont des problèmes de vibrisses. Puis, il y a certaines personnes qui ont également les cellules de leur nez de taille et/ou de forme différentes, ce qui peut poser problème. Enfin, d’autres personnes produisent plus ou moins de mucus que la normale. Quand on a moins de mucus, on est plus sensible aux allergènes, puisqu’ils rentrent plus facilement en contact avec la muqueuse nasale.

Constate-t-on une augmentation des personnes concernées par ces réactions allergiques ?

Oui, les allergies saisonnières augmentent chaque année. Tous les pays sont touchés et le nombre de patients augmente. Cependant, on ne peut pas dire pourquoi. Aucune allergie en particulier n’est concernée. L'augmentation est globale, elle concerne tous les types d’allergies.

Les allergies respiratoires : les lieux et les saisons à risque

L’allergie c’est seulement au printemps et en été ?

Les facteurs déclencheurs proviennent principalement de l’environnement, avec la pollution, et le pollen. L’augmentation des allergies est l’un des problèmes majeurs de notre société moderne.  Plus il y a de de pollens dans l’air, plus les réponses immunitaires allergiques seront importantes chez les personnes concernées. C’est le cas au printemps et en été car ce sont les principales périodes de floraison.

En revanche, on retrouve des pollens tout au long de l’année, mais en moindre quantité. On peut donc avoir des symptômes d’allergies au cours de toutes les saisons.

Y a-t-il des lieux plus favorables que d’autres à une réaction allergique ?

En Europe, de manière générale, 10% à 15% de la population est touchée par des allergies respiratoires. Les pollens sont partout, en ville comme à la campagne. Il existe des cartes de vigilance pollinique permettant de voir les zones à risque.

En ville, la pollution rend encore plus sensibles les personnes allergiques. Mais, les gens qui vivent à la campagne peuvent aussi en souffrir toute l’année, cela peut être le cas de ceux qui possèdent un centre équestre et qui sont allergiques au foin par exemple.

Comment soigner les allergies respiratoires ?

Existe-t-il des traitements contre les symptômes des allergies respiratoires ?

Les traitements par voie orale sont essentiellement des antihistaminiques, avec ou sans prescription médicale. Ils sont efficaces mais responsables d’effets secondaires comme de la somnolence, de la fatigue, des problèmes digestifs …

Il existe aussi des traitements par pulvérisation nasale et inhalation nécessitant une consultation médicale

On peut également conseiller le nettoyage des fosses nasales avec un spray d’eau de mer ou du sérum physiologique pour minimiser le contact des allergènes avec la muqueuse.

Et une solution naturelle, ça existe ?

Oui ! en complément ou en relais des traitements médicaux il est tout à fait possible d’utiliser le spray protection Allergyl*.

Il s’agit une pulvérisation nasale qui forme un bouclier sur la muqueuse nasale, empêchant le contact avec les allergènes. Pas de contact, pas d’allergie ! Il peut s’utiliser même si l’allergie est déjà là, car il augmente la production de mucus, et protégera la muqueuse au fur et à mesure, en stoppant le processus allergique à la source. C’est un produit 100% naturel qui ne provoque pas d’effets secondaires et permet de respirer avec la totalité de sa capacité pulmonaire. Il  peut être utilisé par de jeunes enfants dès 18 mois**et par des femmes enceintes ou allaitantes.

 

* Ce dispositif médical est un produit de santé réglementé qui porte, au titre de cette réglementation, le marquage CE. Demander conseil à votre pharmacien. Lire attentivement la notice avant utilisation.
** utilisation dès 18 mois sous la surveillance d’un adulte.

Contributeurs

  • Peter Josling, Chercheur produits de santé naturelle

Sources

Interview Peter Josling réalisé en mars 2017

Publié le : 16 Mai 2017, révisé le : 15 Avril 2018

Tags : allergies interview pathologie santé

Publicité

Le bon shopping avec les Laboratoires Gilbert :

* Ce dispositif médical est un produit de santé qui porte au titre de la réglementation le marquage CE. Lire attentivement les instructions avant utilisation. Demandez conseil à votre pharmacien.

Découvrez aussi...

1920x440 moustique

Les moustiques : soulager et prévenir au naturel

Le développement du moustique tigre en France rappelle l’importance d’une bonne protection anti-moustique pour toute la famille. Les répulsifs chimiques contre les moustiques sont recommandés par les organismes de santé dans les pays à risque de transmission de maladie comme le chikungunya ou le paludisme. En dehors de ces zones, des répulsifs naturels à base de plante ou d’huile essentielle peuvent apporter une solution alternative tout en douceur.

Publié le : 21 Juillet 2017
Révisé le : 10 Juillet 2018

Lire la suite

Tags : anti-moustiques vacances été pharmacie familiale santé familiale

Fatigue oculaire 1920x440

Comment lutter contre la fatigue oculaire

Vos yeux sont fatigués de subir les agressions des écrans, des UV, de la pollution, ou des pollens. Changer ses habitudes et adopter une hygiène oculaire de qualité : voici nos solutions pour lutter contre la fatigue oculaire.

Publié le : 13 Juin 2018

Lire la suite

Tags : santé Soin prévention prévention quotidienne

Voir tous les articles Vie de famille

Back top
Suivez-
nous
Club fidélité Himums Club fidélité Himums